14/09/2011

BCGE, la partie est finie !

Vous devriez le savoir que l'incompétence n'est pas encore un délit pénal ! Allez petits contribuables chéris, du pognon, du pognon et que ça saute.   4,3 millions ! Oui, il semble que l'affaire de la BCGE se soit terminée en queue de poisson. En conclusion, le contribuable genevois à été deux fois b....

L'incompétence est, souvent, de placer un brillant personnage dans un domaine qu'il ne maîtrise pas comme c'est aussi  le cas quand des politiciens rentrent dans des conseils d'administration de société. Cela fait bien dans le décor !   Tout se base sur une loi dite :

 

 

 


La Loi de Peter

Chaque personne atteint un jour son niveau d'incompétence y compris moi, si j'avais accepté de monter dans la hiérarchie !

Quelle différence entre les affaires Swissair, UBS et la BCGE et je ne parlerais pas des sociétés comme la SATA, la SIP, etc. ? Le principe de Peter !  Une théorie que je recommande à tous de lire mais pour résumé c'est quand une personne atteint son niveau d'incompétence !

Swissair, le directeur suisse-alémanique avait, à la base, une bonne idée c'est-à-dire avoir un pied dans l'Europe communautaire mais il aurait dû s'en tenir au rachat de ITU, société allemande puisque la mentalité plus proche de la sienne. Par contre, essayer de prendre une participation dans des sociétés françaises ou belges était méconnaître les difficultés à venir en tenant compte d'une approche syndicale très politisée et d'une mentalité complètement différente à celle germanique. C'était un suicide programmé d'autant plus quand on connaissait la situation déjà catastrophique de ces compagnies !  Il aurait fallu d'abord proposer aux syndicats une solution, et en cas d'acceptation les reprendre.

Concernant l'UBS, après lecture du livre de Myret ZAKI, on se rend compte, si j'ai bien compris, qu'aux USA, il y avait deux filiales de l'UBS dont une équipe prônait la vente de certains instruments avant la débâcle et une deuxième équipe qui prônait de continuer sur ce que l'on peut dire aujourd'hui, la fuite en avant, la course au pognon ! On peut dire que "qui vous savez" était simplement arrivé à son niveau d'incompétence puisque dans l'incapacité de sentir la dangerosité de l'une des solutions aveuglé seulement par les bénéfices qu'il pouvait faire pour son entreprise.

Pour la BCGE, tout en étant brillant, un certain nombre de personnes étaient arrivés à leur niveau d'incompétence. De très bons politiciens et juristes ne font pas de brillants banquiers.  Avoir un cursus universitaire ne fera pas, par un tour de magie, des praticiens du domaine bancaire, domaine vaste et compliqué, cela est aussi valable dans le domaine industriel.

En ce qui concerne le domaine bancaire,  il serait donc opportun d'avoir dans les Conseils d'Administration des personnes ayant passé par tous les stades aussi bien horizontal que vertical de l'entreprise et possédant un diplôme fédéral de banque ainsi qu'un cursus d'au moins 15 ans dans le domaine dont  5 ou plus exécuté dans le domaine de l'audit bancaire.

Au niveau de la banque, la fiduciaire externe devrait être payée par la FINMA (autorité de surveillance fédérale) puis la banque réglerait la facture directement à cette dernière. Cela couperait tout lien direct et laisserait la fiduciaire plus libre au niveau de la rédaction du rapport.

Cela éviterait, peut-être, toute mauvaise surprise  afin de ne pas plomber  les comptes du Canton ou de la Confédération lors de crise financière.

Pour conclure je transmets, en tant que petit actionnaire de la BCGE et contribuable genevois, mes plus « sincères » remerciements ainsi que mes félicitations à notre vaillant Conseiller National Christian Luscher membre du PLR pour son efficacité dans ce procès!  Représentant du Peuple ou des intérêts particuliers ?  Peut-on, dans notre société "bien pensante" être un élu du peuple et en même temps représenter un individu, quel qu'il soit, qui est en bisbille avec l'Etat. Cette dernière, n'est-elle pas, jusqu'à nouvel avis, une institution issue du peuple ?

AH ! Encore une petite question, combien, le cout supplémentaire de retarder les audiences à cause de la session aux Chambres Fédérales ?

Herbert Ehrsam, un citoyen-contribuable désabusé !

 

 

 

Commentaires

on voit tout à fait le nouveau dirigeant de Xamax adhérer à ce genre de propos,donnez donnez jamais ne sera assez!

Écrit par : lovsmeralda | 14/09/2011

Désabusé ?

Bravo, quelle force de caractère ! Moi je suis déjà 2-3 crans plus loin.

Cette affaire ressemble tellement à la comédie ayant entouré le procès de la Swissair. D'un côté un Etat faible qui nomme un magistrat qui se rèvèle faible, une procédure qui traîne tellement en longueur que l'on arrive aux portes de la prescription, un dossier qui enfle et qui enfle jusqu'à représenter des dizaines de milliers de pages mais qui est visiblement vide, une défense bien organisée et pugnace et au bout du compte un procès d'opérette qui débouche sur des acquittements et même des dédommagements pour les traumatismes subis par les accusés.

Que je sache, aucun contribuable genevois n'a été indemnisé pour les milliards de francs que nous avons dû verser pour sauver la BCGE de la faillite à laquelle de brillants financiers l'avaient conduite.

Il faut se résoudre à admettre le fait que nous vivons dans une république bananière (la Suisse et Genève) où les riches et les puissants ont tous les droits et tous les pouvoirs et tout cela savamment orchestré et oint de l'onction de la démocratie.

On pourrait appeler cela un système diabolique.

Écrit par : écoeuré | 14/09/2011

Les dirigeants de cette banque ont fait preuve d'incompétence. Cette incompétence a couté une somme énorme à chaque contribuable, sauf à ceux qui comme eux ont des revenus nettement au dessus de la moyenne. Ils s'en tirent avec une petite égratignure à leur orgueil mais ils n'ont même pas la classe de laisser tomber. Il faut encore qu'ils réclament des dédommagements. Ils auront été nuls jusqu'au bout.
Quant à Me Luscher on doit reconnaître qu'il connait son boulot lui même si comme vous Mr Ehrsam je trouve regrettable qu'il ait mis ses compétences aux service de ces Messieurs.
C'est ça le problème avec les avocats en politique, ils sont très convaincants même quand ils ont tord.
On devrait toujours juger un politicien sur ses actes et non pas sur ce qu'il dit.
Heureusement des avocats en politique il y en a de tous les bords ça équilibre le navire même si ça ne le fait pas beaucoup avancer.

Écrit par : L' Amer Royaume | 14/09/2011

Qui est le Juge d'inscruction qui a instruit cette lamentable affaire...?

Écrit par : Ivan Skyvol | 15/09/2011

Comme c'était une grosse affaire, il devait y avoir plusieurs magistrats sur l'affaire et ils ont fait surement ce qu'ils pouvaient pour défaire l'écheveaux. Loin de moi de leur lancer la pierre car je sais qu'en matière financière c'est très difficile de retomber sur "ses pattes"
Herbert Ehrsam

PS : Une personne a émis un nom mais semble faux.J'ai pour l'instant retenu le commentaire. Ayant quelques notions de droit, cela m'interdit de publier des commentaires qui ne semblent pas exacts ! Dans ces affaires, il est important de publier ce que l'on peut vérifier.

Écrit par : Herbert Ehrsam | 15/09/2011

Les commentaires sont fermés.