11/12/2011

« Au coeur du Conseil Municipal ce samedi soir comme à l'ONU ! »

Vive la "République " Démocratie socialiste populaire de la Ville Genève !

 


En suivant la séance du Conseil municipal de la Ville de Genève, j'ai passé du « terre à terre » c'est-à-dire l'examen du budget à la grande époque des splendeurs de l'Union Soviétique. Un discours enflammé à la Lénine, comme Brejnev lors de son discours au 25ème congrès du PCUS en 1981 ou comme le Grand Timonier Mao pour ne pas faire de jaloux.

AH ! Monsieur le Conseiller municipal Schnebli, quelle verve !  Quel lyrisme ! (Vous avez volé la vedette à Monsieur Pagani  et à Monsieur Pierre Vanek, assez fort en la matière) Et je pèse mes mots.  Je me suis mis au garde à vous et commencé à chanter le début de l'internationale !

Quelle chance nous avons, à Genève, d'avoir hérité des meilleurs représentants du Marxisme et de sa nébuleuse, il ne pouvait en être autrement vu les empreintes d'un de leur haut dignitaire « spirituel » qu'a laissé le grand, le tout grand Vladimir Lénine en passant par chez nous, seront à jamais incrustées dans les gènes de cette République comme l' ADN de sa pensée révolutionnaire.

Après le Bernois Jean Ziegler, voici le Tessinois Tobias Schnebli !  ! Il m'a fallu plus de 40 ans pour comprendre qu'ils ont dus, en son temps, déposer une demande d'asile politique pour oppression dans leur canton !   (Il ne faut pas oublier le Bernois Ueli Leuenberger, qui a pris une autre voie et bien d'autres, femmes en autres, mais plus discrets).

Après avoir fait travailler mes neurones il m'est venu à l'idée que Monsieur Schnebli pourrait rejoindre rapidement son père spirituelle, le grand, tout grand Jean Ziegler, aux Nations Unies, il pourra aller dire tout le mal qu'il pense des anciennes puissances coloniales ! Demandé la destruction du système capitaliste et de ses banques comme de bien entendu ! Il pourra aller trouver ses amis marxistes qui dirigent, encore, une grande partie des pays Africains et d'Amériques-latines pour leur dire tout le bien qu'il pense du système de « démocratie populaire socialiste ». Rien de tel que le système à parti unique, n'est-ce pas ?

Quand tous ces intellectuels devant l'éternel « JZ » font leur cinéma sur la pauvreté de certains pays d'Afrique, d'Amérique du Sud ou d'ailleurs, j'ai envie de leur dire qu'ils devraient déjà régler le problème des différences économiques entre la Suisse-alémanique, le Tessin et la Suisse-Romande et comme autre exemple proche de chez-nous, l'Italie.  Je ne crois pas que l'on ait trouvé une solution pour résoudre les problèmes du Sud et du Nord de ce pays.  Alors, que penser de ces autres Nations avec des cultures différentes, arrêtons de leur donner des leçons. Mêlons nous, déjà, de ce que l'on n'est sensé maîtriser, nos affaires, le bien être de notre population, nos finances. Ah !  C'est juste, quand on n'a pas de solution tangible, on détourne l'attention du peuple sur autres choses.

Il serait temps d'arrêter les diatribes en direction des autres municipaux qui ne sont pas responsables de toutes les  conneries faites dans ce vaste monde et de se rappeler, aussi, toutes les horreurs faites au nom du marxisme et de sa nébuleuse donc mal placé pour donner des leçons. Cela ne m'empêche pas de me délecter de leur aptitude à s'enflammer et peux apprécier toute l'envergure de ces personnages d'un autre âge que sont nos deux tribuns et leurs copains, le maître et les élèves ! Sont ils capable de me garantir que tous les pays qu'ils défendent viendront à notre aide le jour où l'on sera dans la merde car il ne faut pas se faire d'illusion cela sera bientôt notre tour, quand est la seule question pendante ? Pour le tribun du MCG, quelques efforts à faire pour arriver au niveau du banc d'en face.

Un municipal de droite a eu l'idée de proposer de faire l'inventaire des aides qui pourraient être incluses dans les 0,7% du PNB (voir note finale) à atteindre en faveur de la coopération et le développement mais il a oublié d'inclure les centaines de milliers de francs du trafic de drogue retournant dans ces pays ! On fait d'une pierre deux coups, on détruit le système capitaliste de l'intérieur et on favorise économiquement toutes les nations qui vivent du trafic de drogue ! N'est-ce pas une aide au développement comme une autre ? Car il y a quelques années, dans une célèbre émission de la TSR, un trafiquant montrait tous les travaux en cours dans son village grâce à leur trafic.

Quant à Genève, ville internationale, ville de paix. Genève dans le monde, etc, etc., si vous saviez combien de gens s'en foutent ! Toutes ces grandes phrases n'intéressent, pour finir, que le microcosme de la nomenklatura de ce Canton.  Se masturber l'esprit, c'est si facile ! Cela me rappelle de bons souvenirs, à l'âge de 15 ans, pendant que mon père qui était journaliste participait aux différentes conférences au Palais de Nations, je décortiquais ce que j'entendais à la radio en autre les émissions des pays de l'Est qui diffusaient en français leur propagande, principalement, en direction de l'Afrique ! Il y avait aussi Radio Tirana qui était le perroquet du Grand Timonier Mao. Je lisais ce que mon père recevait directement de l'Ambassade Soviétique, la documentation à la gloire de la suprématie de l'URSS, etc, etc. J'avais très bien compris pourquoi le Général De Gaulle appelait l'ONU, ce machin. Oui, ce machin qui obéissait à la majorité des pays communistes, les pays démocratiques minoritaires dans cette enceinte n'avaient aucun poids même pas les USA. Si cela n'avait pas été le cas, comme le Koweit, le Vietnam du Sud existerait encore avec Saigon comme capitale et aurait aujourd'hui un système vraiment démocratique. Son peuple aurait pu décider démocratiquement de son avenir quite d'aller à la réunification !   Avec ma mère on discutait la période 1933 - 1936 avec Léon Nicole et de Georges Oltramare ! Ca bardait ! Si l'on n'y prend pas garde, on pourrait revoir cette période !   Sous Léon Nicole, il n'y avait plus d'argent dans les caisses et les crédits lui avaient été coupés. Si je ne me trompe pas, l'argent avait été mis en lieu sur dans d'autres cantons et Genève sous tutelle de la Confédération.

En conclusion, une séance de CM instructive, maintenant je vais finir de voir l'enregistrement de la fin de séance avec un verre de Vodka à la main.

Santé Camarades et à bientôt.

Note : Il n'est pratiquement pas possible pour des collectivités locales de calculer une aide en proportion du PNB de leur territoire. C'est pourquoi, tout en gardant le chiffre symbolique de 0,7%, on se réfère au budget de fonctionnement des communes ou du canton. Lors de la discussion entre les motionnaires et les commissions sociales et des finances, il a été prévu de prendre comme base les revenus de l'impôt communal plutôt que les dépenses.

 

 

 

 

 

 

17:07 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bel effort. Merci Herbert.

Écrit par : L' Amer Royaume | 11/12/2011

Les commentaires sont fermés.