05/01/2012

Les TPG comme la Politique, quelle galère !

A méditer, un texte de, je ne sais pas qui :

La pratique : C'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi !

La théorie : C'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne !

 

 


Depuis quelque temps, à la radio, à la TV et dans les journaux, j'assiste à un lancer de fions entre politiciens de gauche et de droite ainsi qu'à l'expression de la montée de l'exaspération de bien des usagers. Les Verts rouge de colère et la droite verte de rage ! débats corsés par l'huile sur le feu jeté par l'AVIVO et en plus je dois aussi supporter les railleries de mon beau-frère qui habite Lausanne.

Cela fait plus de 40 ans que je privilégie les transports publics et j'étais un inconditionnel « des verts » de la première heure, Monsieur Rebaud et Cie, c'est-à-dire, leur proposition de la croix ferroviaire Moillesulaz - Bernex  et Meyrin-Carouge . Je prends la voiture que pour transporter les choses lourdes ou le vélo, pour aller plus vite dans certains cas, surtout le soir.

Première idiotie, le moignon de ligne avec terminus à la place des Nations au lieu d'entamer tout de suite la ligne en direction de Meyrin, avec un nombre de voyageurs plus conséquent, mais enfin !

Avant le changement de décembre 2011, le réseau était à mon goût très performant et il n'y avait que deux choses à faire :  prolonger la 18 à Bernex depuis « Meyrin la Gravière » et la 16 entre le Cern et Moillesulaz. Quand tout fonctionne, c'est trop beau ! et c'est là, comme toujours, que quelques intellectuels, se croyant plus malin, ont voulu laisser leur emprunte dans l'histoire de Genève, et ils ont réussi !  mais c'est nous qui trinquons. Petit truc pour ceux qui ont soif en temps de pluie, sous un des abris de l'Île, vous ouvrez la bouche et pouvez boire gratuitement de l'eau de pluie, elle coule en abondance.

On parle de l'indiscipline des automobilistes genevois responsable de la chienlit au niveau de la circulation à Genève. Ah bon ! Un si petit nombre de personnes est capable de semer autant de zizanie dans cette République.

Meilleures voeux pour 2012 à mes lecteurs. SANTE ET HUMOUR car il en faudra une sacré dose pour affronter ce qui nous attend.  Rappel, si je ne me trompes pas, la Revue, jusqu'au 31 janvier. Pour ma part, j'ai bien rit.

 

 

10:50 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Même dans un régime démocratique il est déjà difficile de se débarrasser de politiciens incompétents: mais alors les hauts fonctionnaires, eux, qui ne sont pourtant pas élus, semblent totalement intouchables. Pourquoi?

Écrit par : Mère-Grand | 05/01/2012

Les commentaires sont fermés.