21/01/2012

La nouvelle Constitution, applicable ou non ?

En lisant la nouvelle Constitution, on peut apprécier le magnifique travail intellectuel qui a été fait, pleine de bons sentiments et, à mon sens, dans bien des cas inapplicable.

 

 

 

 

 


En me basant sur le projet actuel, comme St-Thomas, je pourrais y croire que quand je verrais les lois d'applications et que je constaterais que ces dernières sont applicables avec un régime multiparti comme le nôtre ! Nous sommes en deuxième lecture et le seul conseil que l'on pourrait donner aux Constituants, c'est déjà de faire cet exercice : Applicable ou pas ? en prenant déjà comme exemple de l'art. 39  droit au logement !

J'ai l'impression qu'ils ont travaillé en commissions sur une base philosophique plutôt que pratique influencé, bien entendu, par leur carcan idéologique ou se trouvait enferré chaque groupe, visant comme consensus le plus petit dénominateur commun. Bien sûr, avec un système de « parti unique » à la soviétique et la volonté absolue d'appliquer cette Constitution, ce serait possible. Un consensus pour sauver la face a été trouvé mais, sûrement, comme arrière-pensée, la bataille à venir, celle des lois d'applications. En prenant du recul, on aurait dû prendre chaque loi et y réfléchir, si oui, ou non, on pouvait faire une loi d'application ..... applicable. Cela aurait pris, peut-être, huit ans et la Constitution, plus que 25 pages au lieu des 56 actuelles.

Mon état d'esprit est proche de : "un tien vaut mieux que deux tu auras"  et comme St Thomas ! C'est comme l'informatique, les projets sont tous splendides mais au moment ou on les met en application, c'est tout autre chose !

En conclusion la théorie, c’est bien et la pratique, c'est mieux !

07:47 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.