10/01/2013

Tous ces Suisses qui vont acheter en France ... mauvais patriotes ?

Il y a l'analyse et son interprétation !  Il y a autant d'analyses sur un sujet qu'il y a de quidams qui s'y penchent ! Alors pourquoi je n'y mettrais pas mon grain de sel ?


Allez reprocher à une partie de ces 45 % d'étrangers qui sont, en grande majorité, des travailleuses et travailleurs qui n'ont pas de salaires de ministre ou de cadres et qui souvent doivent se serrer la ceinture pour boucler leur budget de ne pas trouver une solution pour avoir un "peu d'air" dans la gestion financière familiale !

Combien y a-t-il de Suisses qui sont dans le même cas ? sûrement plus que l'on pense.

Croyez-vous, si vous êtes étrangers vivant à Genève, que vous allez vous faire du souci pour des places de travail d'autres étrangers comme les frontaliers ?   La solidarité des travailleuses et travailleurs a aussi ses limites, celle de l'intérêt de faire vivre sa famille dans de relatives bonnes conditions.

Si l'économie était une science fiable, il n'y aurait pas autant d'experts à avoir un avis ! On n'a pas fini de rire ... jaune …  ou de grosses larmes de crocodile car on m'avait aussi tenu ce langage : l'économiste vous expliquera demain pourquoi ce qui l'a prévu aujourd'hui ne s'est pas produit ! A méditer !

Pour conclure ne dites plus les Suisses ou les Genevois mais les habitants de Genève et par analogie du Tessin ou des cantons longeant la frontière allemande. "Certains consommateurs des zones frontières préfèrent aller à l’étranger …" serait un terme plus adéquat. On peut aussi dire que "De plus en plus d'habitants sont de mauvais payeurs" et non "les genevois sont de mauvais payeurs"

(Dans le même acabit, on n'entend à la radio ou à la TV, des gens qui rouspètent car les prix de certains produits sont plus chers en Suisse que de l'autre côté de la frontière mais que diraient-ils si on leur rectifiait leur salaire au niveau de ceux qui travaillent de l'autre côté.)

 

Commentaires

Pourquoi j’achète en France?
Je désire acquérir un 4 x 4 Lada Niva. En Suisse le modèle de base se vend au prix de Fr.17'900 auquel montant il faut ajouter une climatisation pour environ 2000 francs alors qu’en France le même modèle équipé d’un toit ouvrant, de la climatisation, de phares antibrouillard, de vitres sur-teintées, d’une prise d’air sur le capot revient à 14'000 francs.
Le calcul est vite fait, non ?

Écrit par : Hypolithe | 11/01/2013

Mon cher Hypolithe,

L'exemple est intéressant, mais soulève le problème des biens non fabriqués en Suisse. Maintenant, il faudrait savoir ce qui va se passer si vous avez un problème technique sur Suisse ?
Mon texte s'adresse pour une part à ceux qui s'attaquent aux sociétés qui produisent en Suisse avec des salaires en CHF.
À noter que les sociétés étrangères fixent leur prix par rapport au niveau de vie moyen de la population suisse et que les sociétés suisses font de même à l'étranger. Que malheureusement une certaine tranche de la population est en dessous de cette moyenne.
Mes propos sont pour, surtout, dénoncer la "non-nuance" pour des raisons de politique politiciennes ou "du sensationnelle" dans la presse. En somme, tout à l'emporte pièce !
Meilleures salutations.

Écrit par : Herbert Ehrsam | 11/01/2013

Les commentaires sont fermés.