07/10/2013

Elections au Grand-Conseil !

La seule analyse qui est passionnante et dont je me délecte  ...

Disséquer les voix que les candidats de toutes tendances reçoivent de l'autre bord politique !


 

 

Quand on pense au "blablattage idéologique" de certains contre les autres, on peut constater qu'ils ne sont pas forcément suivis par toute leur base. Les états-majors devraient en tirer les conséquences pour les majorités qui vont devoir se faire selon les sujets dans la prochaine législature.

 

 

Bon vent et vu l'arrivée de certains dans ce parlement, il va y avoir du sport comme pour la municipalité en Ville de Genève. "Au théâtre ce soir", mais de moins bonne qualité! On peut en rire, mais bien plus, en pleurer !


N’oublions pas, aussi, qu’il y a quand même environ 58 % de gens qui ne votent pas, dont certains ne savent pas lire le français, mais qui refusent de se laisser dicter des consignes de vote par d’autres.

 

Quand l'intelligence et le pragmatisme surpasseront les idéologies peut-être que le système fonctionnera mieux, mais malheureusement je rêve ! (L’être humain étant ce qu’il est, c’est aussi valable dans ce monde de m…)

 

 

Commentaires

Ce qui est surtout inquiétant c'est qu'aussi bien l’extrême gauche que le MCG et l'UDC ne nous a pas envoyé ce qu'ils ont de mieux en stock.

Voir siéger dans le même grand conseil des Grobet-Meideros/Amaudruz père-Ducommun/Bertschy-Vanek/Cerutti-Bläsi/ n'est effectivement pas très réjouissant. Ni pour le législatif ni pour la bon peuple qui a été abusé sur la marchandise.
Avec de telles individus c'est la démocratie qui est perdante.

On ne peut qu'espérer qu'au conseil d'Etat seul Poggia passera. Si vous y ajoutez Amaudruz fille ou encore Hodgers on n'est pas saorti de l'auberge!

Pas dit que Stauffer ne serait pas un remède avec l'encadrement PLR pour contrôler les dérapages. En tout cas à l'executif d'Onex il fait du bon travail, c'est certain. Il est en tout cas plus collégial que certains du PS qui rentrent les crocs mais qui sont prêts à tout.

Écrit par : geopolis | 07/10/2013

Connaissant un peu le système, c'est souvent un compromis entre une prévision sur le nombre de sièges qui pourraient être acquis, placer des personnes dites « premiers couteaux», des «seconds couteaux» puis une craquée de personnes pour remplir la liste. Ça impressionne! Et en fin de compte, les électeurs démolissent l'arrangement si bien étudié par rapport aux différents courants qui influent à l'intérieur du parti et on retrouve des personnes que l'on ne voulait pas forcément élire puis pire que ça, ceux qui étaient censés passer restent en rade!
Pour arranger le tout, on donne des consignes de voter compact pour que le quorum soit atteint et de bouches à oreilles, on fait biffer certains noms pour privilégier ses petits copains en les faisant remonter dans la queue, principalement ceux qui sont déjà en place.
C'est le plaisir des élections et que cela devient appréciable de voir tout cela «vu d’avion»!

Écrit par : Herbert Ehrsam | 07/10/2013

Les commentaires sont fermés.