25/06/2016

désinformation et manipulation, là est la question !

Les très gros salaires, est-ce vraiment scandaleux ?


Le principe du capitalisme serait de fonctionner entre une bonne rémunération du capital et de bons salaires pour le capital-travail. Cela devrait être la base du système et pourquoi ? Car il repose sur la consommation qui repose, elle-même, sur la production qui à son tour repose sur des êtres humains et des rebots ! J'enfonce des portes ouvertes, peut-être, mais ne faut-il pas le rappeler de temps en temps ?

Dans les médias, on entend parler surtout de ces gros salaires "indécents" mais on oublie le volet impôts.

Pour ma part, ma principale préoccupation est: où paient-ils leurs impôts et quel taux ? Où dépensent-ils leur argent ?

Je me suis posé la question, à qui profitent ces impôts ... Prenons le cas d'un grand patron d'une grosse entreprise zurichoise touchant un très gros salaire ayant de l'éthique et payant ses impôts à son lieu de domicile : sa commune et son canton toucheront le pactole et des miettes pour la Confédération qui redistribuera en Suisse une partie appelée "péréquation financière". Maintenant, nous réduisons le salaire de 50% que l'on répartira entre le personnel de l'entreprise et les actionnaires que va-t-il se passer : Le personnel et les actionnaires n'habitant, bien entendu, pas tous à Zurich, les impôts seront répartis sur plusieurs cantons et communes donc un aspect plus social et distributif. (un travailleur ou un retraité touchant plus d'argent dépensera plus donc se répercutera sur la TVA).

Théorie, dites-vous !  Oui, vous aurez partiellement raison, car !e passage de la théorie à la pratique dépendra d'un aspect humain soit l'évaluation entre la prise de responsabilité à diriger des milliers de personnes et le montant que l’on touchera en salaire et bonus. (je n'ai rien contre les bonus si ils sont distribués du bas au haut de l'échelle).

Gagner des millions pour taper dans une balle ou un ballon et diriger une entreprise, je pense qu’il y a une « légère » différence, non ?

Conclusion : Quand vous entendez certains politiciens (m et f) et certains professeurs politisés, méfiez-vous, car ce ne sont, souvent, pas l’intérêt des citoyens mais la mise en place de leur idéologie. Pour moi, on peut envoyer l’ultra libéralisme (héritage américano-anglais) et le socialisme sous toutes ses formes dos à dos si ce n’est … . La course au libéralisme économique est une chimère, car, par principe, une bonne concurrence ne peut reposer entre les nations qu’à condition que des deux côtés les règles soit les mêmes et que ce soit, uniquement, la qualité du travail qui fasse la différence. 

PS : La sortie de la grande Bretagne de l’UE n’est-il pas un échec entre deux conceptions économiques et sociales, l’Anglo-saxonne et latine ! Dans quelques temps sera la différence entre conception entre le nord de l'Europe et le Sud. Si vous avez appris l'histoire, vous devriez vous rappeler qu'il existait une Union monétaire Latine (FS, FF, FB, Lire et la Grèce) et quelle est morte lors de la déstabilisation économique des pays qui la composait, quid pour l'Euro ?) Tiens, Tiens, certains disent que l'histoire ne se répète pas !

 Je vous recommande de lire cette page Web, très  éloquente par les temps qui courent.

 http://unionlatine.com/history.php  (on parle de la mauvais volonté du monde Anglos-saxon, Ha! Ha! )

 

 

Les commentaires sont fermés.