22/09/2017

De qui se moque t'on ?

Nous, Citoyens, habitant la Suisse avons accordé le droit de vote à nos Concitoyens de l'étranger (la 5ème Suisse) alors faisons en sorte qu'ils puissent remplir leur devoir d'autant plus que nous payons, avec nos impôts, les charges postales ! Si les envois arrivent en retard c'est comme si l'on jetait de l'argent par les fenêtres. (peut-être pour Genève, une habitude !)


Mon voisin m'avait parlé d'un problème, sa frustration de de pas pouvoir remplir son devoir électoral et m'a présenté les preuves, j'en donne deux exemples :

Votation du 27 novembre 2016 arrivé en main à Santiago du Chili le 12 décembre 2016.

Votation du 12 février 2017 arrivé en main le 28 février 2017.

Selon mes informations, les documents partiraient 4 à 5 semaines avant la date de votation depuis Genève et on peut en tirer la conclusion que les envois se font par bateau !

A tout problème une solution doit être trouvée et c'est l'envoi par avion moyennant une subvention qui serait versée par la Confédération aux cantons.

 

 

Commentaires

"A tout problème une solution doit être trouvée et c'est l'envoi par avion moyennant une subvention qui serait versée par la Confédération aux cantons."

Le problème vient surtout des lenteurs et du manque de fiabilité de la distribution postale dans certains pays (pertes des documents, détournement, etc.). L'envoi par avion n'y changerait pas grand chose. Il vaudrait mieux donner aux représentations diplomatiques suisses les moyens de choisir la méthode adaptée à chaque situation locale. Selon les cas, il peut être préférable que l'ambassade et ses antennes impriment et postent les documents sur place, qu'elles les confient à une société de livraison privée, ou qu'elles les tiennent à disposition des destinataires dans leurs locaux.

Écrit par : Observations | 22/09/2017

Les commentaires sont fermés.